Allumette

Le conte original « La petite fille aux allumettes » a été publié pour la première fois au Danemark en 1845. Si Hans Christian Andersen condamne l’enfant de la rue, Vanessa Simon Catelin, avec « Allumette », secoue aujourd’hui les pages du livre et force les rencontres entre les personnages.

Le Ramoneur, échappé de sa page, ouvre le livre et découvre la petite marchande d’allumettes sur le point de mourir. Commence alors un conte philosophique sur la liberté et l’indépendance.

Au lieu de se laisser mourir à la veille de l’an nouveau, la petite marchande d’allumette regarde la vie en face et s’émancipe de son auteur. A presque 170 ans, il était temps !

UNE HISTOIRE EN QUATRE TABLEAUX

Dans le très grand livre, la petite marchande d’allumettes reprend vie grâce au ramoneur. Il l’exhorte à changer de cap, à franchir les frontières, la guide hors du livre… C’est le seul moyen d’échapper à son destin fatal, et de VIVRE !

A la frontière du monde, la petite marchande doit dominer ses peurs pour passer de « l’autre côté ». Elle perd confiance. Sous le masque du rossignol, messager de l’empereur, le ramoneur lui redonne le sourire et l’envie de découvrir le monde.

Dans le vaste monde, ils partent ensemble à la recherche du gardien des contes qui pourra les aider à changer la fin des histoires. Enfin, peut-être, car ce gardien ne ressemble à rien de ce qu’on pourrait imaginer…

Dans la vraie vie, rien est écrit à l’avance. Ramon aide la petite marchande à s’inventer un nouvel avenir. A chacun de faire ses propres choix. A commencer par son prénom…

allumette de vanessa simon catelin © cie souffle 14

photos du spectacle

presse