fasse le ciel que nous devenions des enfants © francois louchet

Fasse le ciel que nous devenions des enfants

avec Lorena Felei, Karinn Helbert et Isis Louviot

regard extérieur : Eric Louviot

durée : 1 heure

Fasse le ciel que nous devenions des enfants ou comment trois soeurs se retrouvent, à l’âge qu’on dit adulte… L’occasion d’évoquer les chemins qu’elles ont pris, l’occasion de se raconter, comme au temps de l’enfance, les contes qui ont marqué leur parcours de fille, de femme. A travers ces jeux de rôle se donnent à lire les liens familiaux, ceux qu’on a construits, ceux qu’on a déconstruits, au fil du temps : et si la plus belle des choses à transmettre, de parent à enfant, c’était d’abord la capacité de s’accrocher ses propres ailes pour voler ?
« L’apprivoisement » :
Les trois soeurs ne se sont pas vues depuis un certain temps. Elles se retrouvent, se reconnaissent, étapes. Il y a quelque chose d’organique à « se retrouver ». Elles ont changé. La vie les a changées.
l’apprivoisement avec le lieu : le théâtre où travaillait leur mère. Ce lieu où la vraie vie et les histoires se sont mêlées (mais n’est-ce pas toujours le cas, dans l’enfance ?), cette chambre noire où rêve et réalité se sont unis pour les révéler à elles-mêmes et les mener jusqu’au sortir de l’adolescence. Apprivoisement, là aussi.
Retrouvailles.

photos du spectacle